« Je veux une autre fiction

une autre histoire

une histoire accrochée à tous mes organes. »

 AGENDA

🔸Lundi 17 juin, 10h – collège Fontcarrade || Montpellier 

🔸du mercredi 19 au vendredi 21 juin – journées nationales de formation du Mouvement pour l’Accompagnement et l’Insertion Sociale IFME || Nîmes

🔸 du mercredi 14 au samedi 17 août – Festival d’Aurillac

🔸 Vendredi 27 septembre || Mèze

🔸 Samedi 28 septembre, 18h30 – Plateau artistique du Larzac || Le Mas Razal

 

2009-2013 || La femme qui marchait dans les portes

En France chaque année, plus de 150 femmes meurent sous les coups de leur compagnon, près d’une femme sur dix est victime de violences conjugales. Des chiffres

En tant que femme, en tant qu’artiste, Claire Engel s’nterroge. Comment se perd-on de vue? Où se situer dans notre propre existence? Comment parler de l’invisible? Comment montrer l’inaudible? Pour tenter de répondre à ces questions, elle initie un cycle de créations sur ce sujet complexe: La femme qui marchait dans les portes.
Les étapes de réalisation du projet sont les chapitres d’une même histoire traitant chacun d’une facette du prisme des violences conjugales. Ce processus de création pose les principes étages des narrations où les formes s’écrivent par croisements.

imageMaking up

Installation vidéo qui traite des émotions paradoxales cohabitant au sein d’une victime. Créée en 2010.

The man I loveThe man I Love

Les performances de rue

 


lafemmequiLa femme qui

Forme théâtrale créée en 2012. La femme qui interroge le silence, entre dans la vie d’un couple amoureux, questionne son quotidien cabossé fait d’irrationnelles peurs et d’apparence. Et finalement fait entendre la voix d’une femme singulière.


La femme qui rdced

Nouveau Format du Projet La femme qui marchait dans les portes.
La femme qui Rdced
est l’entrée en résonance du film Making up dans son installation (créé en 2010) et du monologue final du spectacle (créé en 2012).