La compagnie

La compagnie Chagall sans M s’enrichit d’expériences nouvelles et de nouvelles rencontres. Elle ne se ferme pas à une discipline, mais agrandit, grâce à la qualité de ses propositions et du travail effectué, son champ d’action et de visibilité.

La Compagnie Chagall sans M a été créée à Ceyras, dans le Pays Cœur- d’Hérault en 2005 autour des projets de la metteuse en scène et comédienne Claire Engel. La structure quitte l’arrière-pays en 2013 pour s’installer à l’AIRE, à Montpellier, un lieu qui lui permet des conditions de travail et de recherche qui vont de pair avec ses ambitions : recherche et partage, pluridisciplinarité.

Parallèlement à la création et à la diffusion de spectacles, la compagnie poursuit une démarche constante de relations aux publics, quels qu’ils soient, et d’inscription durable sur le territoire, par le biais d’actions de transmission et de sensibilisation, à vocation sociale ou pédagogique. Souvent en lien avec le thème de ses futures créations. L’idée n’est pas de « donner des ateliers », mais plutôt de construire à chaque fois des mises en scènes exigeantes suivies d’une ou plusieurs représentation(s) publique(s).

Le dernier projet de Chagall sans M, la femme qui marchait dans les portes, cycle de créations autour des violences conjugales, a permis la rencontre avec des interlocuteurs autres que culturels.

Notre futur projet, Gladiatrice se penche sur l’égalité homme-femme. Nous avons commencé cette année la phase d’investigation pour sa future écriture dramatique : au travers de micro mises en scènes en prison et à l’école et d’interviewes, mais aussi de rencontres et de lectures : anthropologie, sociologie et philosophie, mais aussi linguistique et génétique. Cette première période qui mènera à la future création s’ intitule La Dispute 2015 et s’étendra jusqu’en 2018.

Depuis 2014, Chagall sans M est invitée par l’équipe du nouveau Centre Dramatique National pour faire partie de le plateforme expérimentale ouverte à certaines compagnies de la région, Generator, sur l’ensemble de la prochaine saison. La compagnie Chagall sans M fait de nouveau partie de l’aventure pour la saison 2016-2017, et y dirigera un module de recherche en mars 2017, puis une lecture en avril 2017.

Chagall sans M a participé comme compagnie invitée à la semaine du réseau Magdalena en septembre 2015.

——————–

Le travail de notre compagnie est une exploration de ce qui peut être dit « entre les lignes ».

CREATIONS

2005 : Miroirs, de Marcel Bealu
Diffusions à La Grande Ourse, Villeneuve-les-Maguelone; à Ceyras, au Festival 123 Soleil de Sommières, à Aniane, St-André de Sangonis, au Théâtre de Clermont-l’Hérault, au Théâtre de Poche à Sète.

2006 : Fernalvalbecardo, lecture-mise en espace sur Pessoa (2006), en partenariat avec Casa Amadis et le Printemps des Poètes de Montpellier.

2007 : Vivre !, d’après des textes de Jesenska, Kafka et Tsvetaïeva
Coproduction : Théâtre d’Ô et Théâtre de Clermont-l’Hérault. Avec le soutien de Réseau en scène et du Conseil général de l’Hérault.

2009 : La Valse des planètes Création dans le cadre de l’année mondiale de l’astronomie, en partenariat avec le CNRS-LPTA, le Centre de l’imaginaire Scientifique et technique. Diffusions en Cœur d’Hérault.

Le Zoo excentrique du professeur MagueloneCréation dans le cadre de l’Année Darwin, en partenariat avec le Centre de l’Imaginaire Scientifique et Technique et les Archives Départementales de l’Hérault. Diffusions dans le Cœur d’Hérault et à Montpellier.

Bras de Frères, de JP Verheggen, performance autour de la rétrospective Noël Dolla Présentation au Musée d’Art Contemporain du Val de Marne, à Vitry/Seine. Avec le soutien d’Hérault Diffusion et du Conseil Général 94.

2010 : Making up – installation vidéo. 1er volet du cycle de création La femme qui marchait dans les portes. Coproduction festival Hybrides. Avec le soutien de la DRAC LR. Diffusions à Ceyras, en lycées, en faculté lors de colloques, à l’Hôtel d’Agglomération de Montpellier …

2011 : The Man I Love – performances de rue, conçues ans le cadre du cycle de créations La femme qui marchait dans les portes. Création à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes du 25 novembre, en partenariat avec la Maison du Peuple, la Direction régionale aux droits des femmes de l’Aveyron, le Centre local de prévention de la délinquance de l’agglomération de Millau.

2012 : La femme qui – spectacle pluridisciplinaire Coproduction Domaine d’Ô. Avec le soutien de la DRAC LR, de la Région LR, de la Chartreuse-Cnes. Reprise du spectacle à l’automne-hiver 2013-14.

CLAIRE ENGEL

Comédienne
Formation classique initiale (de 1982 à 1989) : Yves Steinmetz
Dans le cadre du Bac : Acteurs intervenants de l’Ecole de Chaillot- Antoine Vitez (Jean-Marie Winling, Daniel Soulier, Philippe Girard)

Formations depuis 1991: sur le tas – cofondatrice de la compagnie Adesso e Sempre (Julien Bouffier)
Collectifs et compagnies, metteur-es en scène de théâtre/chorégraphes et coaches voix sur projets/stages : radiophoniques, escrime.

Metteuse en scène
Trois mises en scène principales
Miroirs – 2005. De Marcel Béalu,
Vivre ! – 2007. D’après Kafka, Milena Jesenska, Marina Tsvetaïeva et Margarete Buber-Neumann,
La Femme qui – 2012. Elle co-signe l’écriture du texte avec Frédéric Ferrer

Un film : Making up – 2010 (scénario et jeu, co-réalisation). Montage et réalisation Laurent Rojol, montage sonore Eric Guennou.
http://www.dailymotion.com/video/kOszfpOacelTG72h87l

Enseignement théâtral – Pédagogie – Concept de micro mises en scène (De la Poésie au Théâtre, La Dispute 2015) (Education Nationale, Université, Ecoles de théâtre,  réinsertion et publics spécifiques – IMP, CHU, prisons…)

Oeil extérieur : spectacles de rue et groupes de musique

Expériences :
Jeu
A participé à de nombreux projets très divers : burlesques, cabaret, scientifiques, classiques et traditionnels, jeune public, purement poétiques, solos…cadres institutionnels et non-institutionnels.

Plus généralement, a travaillé sur des spectacles et/ou des performances où l’écriture de plateau prévaut, les écritures scéniques sont multiples et s’inscrivent dans une recherche résolument contemporaine et transdisciplinaire, en compagnie d’auteurs vivants ou non.
On retrouve cette influence dans ses mises en scène.

Mise en scène – Compagnie Chagall sans M
Elle part de matériaux textuels généralement non théâtraux (Miroirs : conte noir – Vivre ! : correspondance, chronique journalistique, biographie et poésie – La Femme qui : roman et enquête anthropologique – autofiction)

Elle s’oriente de plus en plus vers des thèmes sociétaux, qui inspirent une dramaturgie dite « d’investigation » ; vers une écriture originale des textes, fruits de recherches puisant leurs sources dans les sciences, les Arts et le vernaculaire : pour une « l’initiative poétique du réel ». Elle travaille à son prochain projet sur le stéréotype.