La Dispute 2015

On 19 août 2015 by admin

Projet d’écriture dans le cadre du projet 2015-18 : COPERNIC


Teaser

La Dispute est une pièce en un acte de Marivaux qui tente l’expérience originelle de la rencontre amoureuse occidentale normée : entre jeunes gens blancs du sexe opposé.
Cette « Dispute » de Marivaux est notre entrée littéraire et théâtrale pour nos phases d’investigation et l’écriture de notre prochain spectacle, notre matière dramaturgique et textuelle.

Par le biais de discussions, de questionnaires et d’interviewes à partir de ce que soulève l’expérience marivaldienne, nous provoquons une dispute au même endroit qui questionne par le langage (la phrase du XVIIIème siècle d’un côté, les multiples vocables contemporains de l’autre) toute une série de codes, de poncifs et d’acquis.
En plus de ces collectages, qui nous permettront de dégager « les essentiels », nous nous entourerons également, en plus de nos lectures, de généticiens, linguistes, philosophes et sociologues pour regarder notre sujet.

Nous partons du siècle des Lumières pour nous rendre au nôtre, interroger trois cents ans de lutte pour l’égalité entre les hommes et les femmes, pour atteindre une planète encore inconnue : la singularité.

 


La démarche

Terrains d’investigation / Périodes de recherches et d’écritures

Pour « la femme qui marchait dans les portes », le dernier projet de la compagnie, le thème des violences conjugales m’avait poussée à construire mon projet par ce qu’on appelle la dramaturgie d’investigation. En effet, pendant quatre ans, et encore aujourd’hui, j’ai rencontré un grand nombre de personnes travaillant sur cette problématique – médecins, politiques, juristes, travailleurs sociaux, sociologues etc.. Cette façon de faire a non seulement contribué à la construction des oeuvres que nous avons créées, à choisir des directions de travail, mais m’a nourrie personnellement en me confrontant à toutes les complexités d’un tel sujet.

Nous répèterons en vue de micro mises en scènes de la Dispute de Marivaux, dans trois milieux fermés, véritables micro-sociétés : en prison (2015-16), dans l’entreprise (2017), dans les collèges et les lycées (2017-18).

Censés nous émanciper, nous faire réfléchir, nous libérer de, ces lieux cristallisent souvent les différences et sont loin de nous faire progresser vers un monde d’égalité, de fraternité – sororité ? – et de liberté de ton et de pensée individuelle.

Dans ces lieux hyper structurés existent tacitement des liens de subordination, dont l’enjeu premier est de nous proposer un modèle de société, dont la finalité réelle de l’enjeu est de nous maintenir dans un ordre du monde immuable et codifié, déjà dicté par la sphère familiale, dont il sera difficile de nous défaire au moment de (re) construire notre vie , notre vie dont le fil rouge est composé de deux fibres : celle de la relation affective et celle du travail. L’entreprise, troisième terrain et centre névralgique des relations humaines .


Intervenants

Un auteur classique, deux metteuses en scène, un preneur d’images dans un premier temps ;

Un auteur contemporain, une metteuse en scène, des interprètes dans un second temps.

Ateliers de théâtre et ateliers d’écritures

Premier temps – 2015-17

1 – En prison

Nous souhaitons travailler et réfléchir avec ces personnes en situation d’espace-temps contraint. Dans ce milieu fermé, la séparation d’avec la Société et d’avec l’autre sexe engendre de nouveaux rapports sociaux, un nouveau regard sur soi et sur l’autre.

2 – En entreprise

Là, ce sont les rapports de hiérarchie et de représentation professionnelle que nous interrogerons. Il nous semble que l’entreprise recèle des comportements et des usages ultra normés qui agissent en miroir de notre fonctionnement social. L’entreprise, l’endroit où les places sont dures à gagner et où elles ne se cèdent pas facilement. Miroir de la discrimination sociale, berceau du patriarcat par excellence.

Deuxi̬me temps Р2017-18

3 РEn ̩tablissement scolaire

Il nous semble pertinent, nécessaire d’entendre ce que ces jeunes gens en passe de devenir adultes ont à nous dire sur toutes ces questions-là, grâce à l’immersion artistique. En outre, il nous paraît tout à fait intéressant de poser notre regard sur la question de la domination du majeur sur le mineur dans ce contexte. Nous souhaitons vivement pouvoir travailler en internat, avec les personnels et les collégiens et/ou lycéens dans un même projet.

 

Mises en scène et prises d’images en milieu ouvert

 1 – Nimes / Mai 2015

 2 – Théâtre Jean Vilar / Octobre 2015

 4 – Théâtre Jean Vilar / Décembre 2015

 6 et 7 -Théâtre Jean Vilar et L’ Aire / Mars-Avril 2016

 9 – Perpignan / Juin 2016

 

Mises en scènes et prises d’images en milieu fermé

 3 – Nimes / octobre 2015

 5 – Perpignan / Décembre 2015

 8 – Villeneuve-les-Maguelone / Mars 2016

 

Mises en scènes et prises d’images à l’EHPAD à Alenya