Vivre ! Projet 2007

On 19 août 2015 by admin

Création 2007 – Projet Vivre !

Invalid Displayed Gallery

D’après des textes de Jesenska, Kafka et Tsvetaïeva
Mis en scène par Claire Engel
Entourée de Thomas Godefroy à la lumière et aux finitions, Eric Guennou à la musique et aux sons, Mamad à la sculpture, Julien Meyer à la régie générale, Laurent Rojol à la vidéo, Julie Tomas à la photographie.
Interprété par Edith Baldy (la femme dans la fleur), Julie Laporte (l’oiseau) et Alex Selmane (l’homme debout)
Crédits Photos : Julie Tomas

Coproduction
: Théâtre d’Ô et Théâtre de Clermont-l’Hérault.

Avec le soutien de Réseau en scène et du Conseil général de l’Hérault.

—————————————————————————————————————————————————––—————––———

Il est des moments où l’on arrête le cours de sa vie pour s’asseoir sur un banc public ; on pose son sac, on met son corps en repos d’une si longue marche, et le battement de notre cœur et de nos paupières se modifie. C’est alors que nos yeux regardent et que les petites absurdités de l’existence nous assaillent. On est surpris tout à coup par la petitesse du monde, par la rugosité sensuelle de la pierre, par la sonorité d’un mot ou la profondeur d’un visage. Et cette observation soudainement accrue de l’essentiel, cette perception de l’infiniment simple, du purement sensible nous fait nous questionner : des milliers de questions apparaissent à la file les unes des autres. Comment se cogne-t-on aux choses alors qu’elles ne font que nous accompagner ; comment ces murs, qui n’existent que dans notre imagination, arrivent-ils à nous emprisonner en leur sein ? Comment avançons-nous contre le vent quand ce vent est notre souffle même ?

Et si je refuse d’admettre que je suis dans un désert, seul point vertical dans un horizon à 360 degrés, future poussière, » cadavre ajourné qui procrée »- oh ! quel vertige – est-ce que tout fout le camp ?

Qu’est-ce que la solidité ?
Est-ce les yeux ou la bouche ou le front ou les mâchoires qui entraînent le sourire ?
Assise dans un train à grande vitesse, j’aperçois une forêt, et je m’envole par la fenêtre.

Vivre ! est un spectacle sur la femme comme porteuse de l’énergie vitale de l’humanité.
Flux de contradictions, la femme est peut-être le point d’ancrage de l’Homme.

Milena Jesenska fait partie de cette génération d’intellectuelles de l’Europe de l’Est fauchée par la deuxième guerre mondiale : féministe, journaliste, critique, passionnée ; surtout connue pour sa relation épistolaire et amoureuse avec Kafka, elle savait mieux que quiconque lire entre les lignes et sous les visages. Elle fut communiste, puis anti-communiste, refusant de se sacrifier à un parti qui, comme elle l’avait si bien prédit, lui aurait tiré dans le dos. Elle dénonce l’attitude de la France après la signature du traité de Münich, dans une lettre ouverte intitulée « Adieu, Jules Romains ! », où elle déclare : … »Vous avez ri, parce qu’on vous permettait de vivre ; et nous avons pleuré, parce qu’on nous empêchait de mourir… »

Après avoir nargué la Gestapo installée à Prague en publiant un extrait de l’Opéra de Quatre Sous de Brecht, elle fut déportée et mourut de maladie à Ravensbrück.

Quand il y a quinze ans, on m’a offert le recueil des chroniques de Milena Jesenska, je savais que cette femme portait en elle mon envie de vivre. Et je savais, que si un jour je devais fabriquer un spectacle, c’est le roulement de son cœur à elle qui, à sa manière très particulière, bercerait scanderait agiterait et panserait le plateau de théâtre qui le porterait.

Ecouter j’accouche

Ecouter Hier J’ai rêvé

Télécharger la plaquette de présentation

Vivre-2

—————————————————————————————————————————————————––—————––———

FIVE YEARS

Crée pour le Spectacle Vivre ! de Claire Engel
Musique David Bowie Five Years / Image Laurent Rojol

>> Page d’accueil